Le monde de Lady Oscar
Le monde de Lady Oscar

Les autres oeuvres mangas de Riyoko IKEDA

.

J'ai été surprise de découvrir combien Riyoko IKEDA a pu être prolifique en termes de production de manga !

Elle a été en général Auteur et Dessinatrice. Mais pour quelques oeuvres, elle fut uniquement l'Auteur en réalisant un fort travail de synthèse et de scénarisation pour des oeuvres à dominante épique.

Ses mangas sont fréquemment sur ses thèmes de prédilection déjà marqué dans Lady Oscar :

  • Manga historique romancé (Lady Oscar, Elizabeth, Napoleon, Jotei Ecatharina...)
  • Manga musico-sentimental (Orpheus no Mado, Shouko no Etude...)
  • Manga sur l'ambiguité des genres et des sentiments amoureux liés (Très cher frère, Claudine...)

Voici un synopsis de quelques unes de ses oeuvres :

 

 

..

Claudine

 

L’histoire de Claudine de Montes se déroule au début du 20e siècle en France. Claudine est une enfant puis une jeune femme qui a l’apparence d’une femme mais qui se sent homme (on dirait aujourd’hui un transexuel, c'est d'ailleurs le terme employé par le psychiatre du manga à la fin). On suit sa vie de son enfance en tant qu'enfant d’une fratrie de 4 dont les 3 autres sont des frères, jusqu’à l’âge adulte avec la difficulté de se faire accepter tel qu’il/elle est. Finalement, son objectif est de pouvoir trouver le véritable amour (mais de quel genre !?).

Et ça finit mal, dans l'incompréhension et la douleur...

 

C'est un manga très particulier par rapport à l'oeuvre de Riyoko car, ce n'est pas une histoire sentimentale avec l'ambiguïté des sexes, c'est un parcours de vie d'une personne homosexuelle. Le récit est fin, on sent le malaise chez Claudine, non pas par rapport à elle-même, mais par rapport aux autres (sa mère, son père, Cécilia, Selene aussi...).

 

La seule qui la comprend, qui l'a considère comme un homme et qui l'aime est la blonde Rosemarie. Mais, allez savoir pourquoi, Claudine aime les brunes et n'a jamais vu Rosemarie autrement que comme une connaissance (je n'irai même pas jusqu'à amie).

 

Cela finit tragiquement : Claudine met un ultimatum à Selene, la mettant en balance entre elle et son frère, comme sur un pied d'égalité. La conclusion semble qu'il n'y a pas d'égalité possible entre un homme complet et incomplet (termes du manga pour illustrer la violence du vécu), en tout cas pas à ce moment là. Selene choisissant André, le frère de Claudine, lui retirant/déniant à elle sa qualité d'homme, Claudine choisit le suicide.

 

cf. dans Thèmes > l'ambiguité entre sexes > topo sur Claudine

 

Trad. de la 1ère partie : Claudine-Maura

https://e-nautia.com/ophelie.gaudin/disk/Claudine/claudine_01.pdf

 

Trad. de la 2ème partie : Claudine-Cécilia / Auguste-Louis

https://e-nautia.com/ophelie.gaudin/disk/Claudine/claudine_02.pdf 

 

Trad. de la 3ème partie et fin : Claudine-Selene

https://e-nautia.com/ophelie.gaudin/disk/Claudine/claudine_03.pdf

rad. de la 3ème /e-nautia.com/ophelie.gaudin/disk/Claudine/claudine_01.pdf

Gem Masterpiece Collection

Collection des chefs d’œuvre de Riyoko IKEDA

Cette liste est celle des œuvres pour lesquelles Riyoko IKEDA a participée (il en existe une seconde où le 1er et 2e volume sont différents et ne sont pas d’elle).

 

1: Yureru Soushun (Début de printemps)

2: Ikite te Yokatta!  (la joie de vivre)

3: Francesca no Shouzou  (le portrait de Francesca)

4: Ai wa Eien ni   (l’amour dure toujours)

5:

6:

7: (Lilo et Canterbury) dont le graphisme rappelle fortement le travail du mangaka Osamu TEZUKA dont Riyoko dit avoir été grande lectrice

.

.

Yureru Soushun

(Début de printemps)

Volume inclus dans le Gem Masterpiece Collection

 

SAKIOKA Junko se distingue parmi ses pairs avec sa belle apparence ce qui agace les autres filles. KASAI Makoto, dite Mako, fatiguée d'entendre pleurnicher ces filles jalouses, propose de chercher des noises avec la seule amie qu’a Sakioka, ce qui est réussi au-delà de toute espérance. Junko, qui se retrouve seule et isolée éclate en sanglots. Mais contre toute attente, Mako, qui finalement ne voulait pas vraiment nuire à la jeune fille, veut la consoler... mais ne perdra-t-elle pas ainsi son amour naissant pour le Président du Conseil des Etudiants ?

 

Côté graphisme, pas d'Oscar en vue ! Mais en revanche, on retrouve physiquement tous les personnages de Très Cher Frère (TCF) et un peu de Lady Oscar:

  • Mako-Kaoru (TCF) dans le rôle de leader et de médiatrice
  • Junko-Marie Antoinette qui est incomprise et méprisée
  • Keiko-Mariko (TCF) qui sont seules, en recherche d'amour désespéremment et qui finiront par trahir

" Début de Printemps " > 1ère partie

Je l'ai traduit à partir d'une langue que je maîtrise peu. Toutefois, le sens là :) Bonne lecture !

Ayako

 

Cette oeuvre est la plus surprenante de Riyoko IKEDA : elle y est dessinatrice et Etsuko à l'histoire. Et ça se ressent (je n'ai pas accroché à l'histoire). Le sujet fantastique n'est pas dans son répertoire et le dessin est loin d'elle. Serait-ce l'une de ses amies dessinatrices du groupe de l'annee 24 (son premier groupe de mangaka professionnelles auquelle elle a appartenue) qui aurait solliciter l'autorisation d'utiliser son nom? Est-ce une erreur?

 

Ayako est une jeune fille appartenant à une riche famille mais son passé recèle un terrible secret : sa véritable mère a été violée en prison par une mystérieuse et hideuse créature. Ayako est perpétuellement poursuivi par le Dr Ogata (le médecin de famille), qui tente d'exposer ses origines démoniaques (Ayako a été échangé à la naissance avec la vraie Ayako qui fut, du coup, placée en orphelinat). Mais après douze ans, la vérité va éclater et Ayako va éveiller son côté mal du démon, jusque-là en sommeil.
Le travail est resté incomplet est composé de six épisodes indépendants.

 

J'ai calé au bout de la seconde histoire... J'entamerai peut-être la 3e, j'ai vu qu'il y avait un bel homme mais sans beaucoup d'enthousiasme (l'argument masculin pèse peu pour me motiver...). Cela peut aller dans la même veine que "La comtesse en noir" et les nouvelles suivantes qui forment le Tome 3 de Lady Oscar.


Niberunku no Yubiwa   (L'Anneau des Nibelungen)

 

L'histoire de l’Anneau des Nibelungen est tirée de la mythologie nordique, mais Riyoko s’est basée sur la vision qu’en a eu le compositeur Richard Wagner pour écrire ce manga (elle est l’auteur mais pas la dessinatrice).


L’élément central de l'histoire est bien l’Anneau des Nibelungen, gardé dans les profondeurs de la mer par les nymphes. Selon la légende, le propriétaire de la bague obtiendra un pouvoir et pourra même défier les dieux.

Le héros du manga est Siegfried, qui a grandi dans les bois avec le nain forgeron Mime. Il est habitué à la vie dure et aux combats. Il part réaliser la conquête de l’Anneau avec Mime. Ainsi, lors de son voyage initiatique et aventureux, il perdra Mime (tué), il rencontrera Woden, le dieu du tonnerre, et sa fille Brunilde, dont il tombera éperdument amoureux.

.

.

.

Eikou no Napoléon - Eroica (Napoléon le glorieux)


Le destin de Napoléon Bonaparte, de son ascension avant la Révolution française jusqu’à son invasion (manquée) de la Russie en passant par la Terreur, les campagnes militaires en Italie et son coup d’Etat du 18 brumaire. C'est plus une oeuvre historique qu'une oeuvre fictionnelle romancée comme l'est Versailles no Bara :(

Mais on retrouve ici les personnages d'Alain ainsi que de Bernard Chatelet et de Rosalie (qui se sont mariés).

.

Futari Pocchi

 

Kaoru, issue d’un milieu très modeste (femme au final mais l’ambigüité est à la fois sur l’apparence masculine et sur le nom qui est aussi bien féminin que masculin) doit vivre dans la riche famille de Reiko (une jeune fille aussi), suite au remariage de sa mère avec le père de Reiko. Au départ, ils ne peuvent se supporter l’un l’autre, mais le temps passant Reiko finit par tomber amoureuse de Kaoru avant que la situation ne s’apaise et prenne une autre dimension.

.

Jotei Ecatherina   (Catherine la Grande)

 

Basée sur la biographie qu’Henri Troyat écrivit en 1977, Riyoko IKEDA fait revivre le règne de Catherine la Grande, Tsarine de Russie du 18e siècle à travers sa vie, ses amours tumultueux et sa politique. C’est une fresque historique très fidèle au roman original.

 

..

Elizabeth  (auteur Riyoko mais pas le dessin !)

 

L’histoire de la Reine Elisabeth 1ère qui gouverna l’Angleterre de 1558 à 1603 (Riyoko s’est, paraît-il, inspiré du film de Shekhar Kapur : « Elisabeth » en 1998 avec Cate Blanchett. NB. Son film « Elisabeth : l’âge d’or » est paru après son manga)

.

.

Porando Hishi Ten no Hate Made 

(L'Histoire secrète de la Pologne - Aux confins des cieux)

 

Riyoko situe le manga dans la seconde moitié du 18e siècle avec (pour une fois!), un homme en tant que protagoniste : le futur général Joseph Poniatowskj. Elle y expose toute sa vie, de sa naissance à son entrée dans l'armée polonaise et la relation avec la seule femme dans sa vie, Vlatuka en passant par la bataille (perdue) contre Napoléon Bonaparte. Mais c'est surtout un contexte historique avec le désir de liberté et d'indépendance (le déchirement géo-politique de la Pologne par 3 fois entre les grandes puissances du moment - Autriche, Russie...) alliée à une histoire d'amour forte.

.

Shouko no Etude

 

Shouko, une jeune fille, vient de perdre ses deux parents dans un accident de voiture.  Désespérée, elle est reccueilli par son oncle et sa tante, mais elle devra travailler pour eux à plein temps . Commence pour elle une vie difficile, d'humiliations et d'épreuves notamment à cause de la jalousie de son cousin Kaoru. Mais contre toute attente, les sentiments de Kaoru vont changer...

Sakura Kyou

 

Katsuko, orpheline, est adoptée par sa tante fortunée, mais son intégration dans cette nouvelle famille n'est pas de tout repos : sa cousine Kyou est des plus impulsifs et moqueurs. Et pour couronner le tout, ils vont intégrer la même école.

C'est là que Katsuko rencontre Komori, la présidente hautaine du club de chant (qu'elle a rejoint), ainsi que Narumi qui est une jeune fille studieuse et sérieuse qui devient son amie, et le fascinant professeur Saeki. Kyou est en constante compétition avec Komori et les conflits entre les deux jeunes filles sont latents mais intenses.

Tout bascule quand Narumi commence à se détourner de Katsuko et à la bouder, convaincue que Kastuko veut séduire Saeki, qu'elle aime secrètement depuis son enfance.

Les tensions entre Kyou et Komori vont se révéler soudainement : Kyou est en réalité la fille de la maîtresse de son père, et cette maîtresse n'est autre que la mère de Komori. Komori, le savait en lisant par hasard le journal intime de sa mère. Pour elle, Kyou occupe depuis toujours une place centrale dans le cœur de leur mère.
Finalement, l'intervention non voulue de Katsuko qui va enfin mettre fin au conflit entre les deux familles (Kyou-Komori) et elle va pousser Narumi à ouvrir son coeur à Saeki.
La trame centrale fait fortement écho à celle de "Très cher frère"...
Taketori Monogatari   (Le conte du coupeur de bambou)
 
Riyoko adapte un conte japonais populaire issu du 10e siècle.
Un jour, un vieillard sans enfant coupe du bambou et découvre au sein d'une magnifique et lumineuse tige de bambou un enfant. Heureux, il prend l'enfant avec lui et l'élève.
 
L'enfant grandit et devient une magnifique jeune femme dite Kaguya Hime (Princesse Rayonnante - en raison de la lumière qu’elle répand autour d’elle) et les nouvelles de sa rare beauté se répand dans tout le pays où l'on se presse pour demander sa main.
 

Sa main est demandée par cinq prétendants, à qui elle impose des travaux herculéens qu’aucun d’eux ne peut mener à terme ; elle refuse jusqu’à l’anneau de l’Empereur, et bientôt, elle déclare à son père adoptif qu’elle est une habitante de la Lune, bannie sur la Terre pour une certaine faute, et que, son temps d’épreuve étant écoulé, elle va retourner dans son ancien lieu de vie. En vain le vieillard se répand en protestations pour la retenir, en vain l’Empereur fait placer une garde de deux mille hommes autour de sa maison ; elle est emportée dans un char volant envoyé par son père céleste. Elle laisse, en partant, des lettres d’adieu à son vieux protecteur et lui remet un élixir d’immortalité.

Actualités

La phrase...

"J'envie les gens doués, ceux qui ont un talent pour les études, le sport, la baston ou tout simplement une belle gueule. Quand ils restent dans leur coin, on se contente de dire qu'ils sont intransigeants. Mais moi, je suis ordinaire..."

- Yuzuru (Tome 1 de Dilemma)

Evenement...

La Japan'Expo a eu lieu ! Génial évidemment, merci aux cosplayers CDZ d'avoir joué le jeu avec moi sans se connaître:)

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Le monde de Lady Oscar