Le monde de Lady Oscar
Le monde de Lady Oscar

David Rasen : l'ami indefectible

.

.

C'est un personnage physiquement atypique : ne l’a-t-on jamais vu ouvrir les yeux ? Pourtant, c’est le personnage le plus clairvoyant de La Fenêtre d’Orphée. Comme ces anciens devins grecs qui étaient représentés aveugles, Riyoko lui donne les mêmes caractéristiques qui situent d’entrée de jeu son rôle : il sent les choses, les comprends, avertis les personnes concernées mais il n’est jamais cru sur l’instant (ou si peu). Pourtant, sa parole s’avère toujours vérité.

.

Il est l’ami fidèle et non rancunier :

 

  • Pour Isaac à Vienne, présent, il le soutient, l’encourage, le taquine aussi
  • Pour Julius pendant son adolescence à Ratisbonne tentant de l’éveiller à sa vraie nature et de lui faire prendre conscience de ses sentiments pour Klaus afin de leur permettre d’être heureux si possible. Lui-même a vécu un amour malheureux, il a été témoin du drame de la Fenêtre d’Orphée avec le Professeur Wirklich, et il sait que Klaus-Julius-Isaac sont liés par la même malédiction et il tente, tout en douceur de contrecarrer la Destinée et ce, sans jalousie
  • Pour Maria Barbara qu’il épousera et sauvera l’honneur de la famille Alensmeier

.

C’est un personnage qui a souffert, qui a connu l’amour et qui l’a perdu, qui a connu la grande musique en tant qu’interprète mais qui a l’a aussi perdu suite à une lésion physique. Loin de s’enfoncer dans une tragédie, il garde la tête haute, toujours altruiste, toujours positif, toujours tourné vers l’autre pour le faire réagir avec humour et sensibilité. C’est un homme qui n’impose rien. En cela, il est l’exact opposé du froid Léonid, homme de guerre et de stratégie, imposant ses vues aux autres, les manipulant même si son objectif peut être louable (servir la Russie). Désintéressé, David ne sert rien ni personne si ce n’est aider chacun à s’accomplir sans trop de souffrance si possible.

 

Lorsqu’Isaac le contacte par lettre pour qu’il vienne à Ratisbonne, suite au retour de Julius, David arrive immédiatement. Il s’investit dans le mystère entourant la malédiction de la famille Alensmeier, mais c’est aussi quelqu’un qui cherche à rester au courant des actualités mondiales. Ainsi, c’est le seul qui peut effectivement faire le lien entre le Klaus de Ratisbonne et l’Alexei de Russie, ce révolutionnaire bolchévique abattu par la police tsariste, dont le corps tombé dans la rivière Néva ne fut jamais retrouvé. C’est lui qui reconstruit le parcours de Julius, ses souffrances et comprends son amnésie comme mécanisme de défense pour continuer à vivre (ce n’est pas Isaac…).

Il n’a pas de but particulier dans sa vie, ou plutôt il les a perdu dans sa jeunesse (son amour et la musique) mais en épousant Maria Barbara il permet de garder vivant le souvenir des années passées aux côtés de Klaus, d’Isaac et de Julius, quand ils étaient encore étudiants et insouciants. Il permet aussi de sauver une famille, son nom et son patrimoine : celui des Alensmeier.

 

C’est un personnage taquin et pas primesautier pour deux sous. Lui qui à l’apparence d’un dandy, il n’hésite pas à embrasser Julius, et à être très câlin avec elle sans jamais être vulgaire ou déplacé. Son manège avec Maria Barbara et sa « demande » en mariage à cette dernière est là aussi détonante « bon, quand allons-nous vivre ensemble ? » lui dit-il en guise de demande officielle. Isaac en prend pour son grade aussi. Il n’y a qu’avec Klaus qu’il gardera ses distances, n’ayant que des rapports musicaux bien qu’amicaux avec lui. 

 

 

David est un ami indéfectible et gardien de la mémoire de la Fenêtre d'Orphée (l'histoire du Pr Wirklich et de Renate + l'histoire de Klaus-Julius-Isaac).

 

Après la mort du Professeur Wirklich et de Renate, la tour de la Fenêtre d'Orphée est condamnée, mettant fin au cycle des malédictions... mais jusqu'au prochain qui y montera !

 

David conclut toute cette histoire magnifique et terrible par les mots ci-dessus. On peut le résumer ainsi :

 

si nous sommes condamnés à souffrir, nous n'en aimerons pas moins intensément !

et jusqu'à la folie s'il le faut...

Actualités

Traduction de "Courage", une histoire dérivée de la Fenêtre d'Orphée dans la section qui porte ce nom.

Une histoire d'amour maudite sur  sur 4 générations...

 

Traduction de "Début de printemps", une des 1ères oeuvres d'IKEDA (section Autres)

La phrase...

"J'envie les gens doués, ceux qui ont un talent pour les études, le sport, la baston ou tout simplement une belle gueule. Quand ils restent dans leur coin, on se contente de dire qu'ils sont intransigeants. Mais moi, je suis ordinaire..."

- Yuzuru (Tome 1 de Dilemma)

Evenement...

La Japan'Expo a eu lieu ! Génial évidemment, merci aux cosplayers CDZ d'avoir joué le jeu avec moi sans se connaître:)

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Le monde de Lady Oscar