Le monde de Lady Oscar
Le monde de Lady Oscar

LE SECRET DE L'ANGE

;

Résumé

 

La Polignac continue à accumulée honteusement honneur et argent de Marie-Antoinette de plus en plus haïe par la Cour envieuse. Au fait de sa gloire celle-ci renverse avec son carrosse la mère de Rosalie, Mme Lamorielle qui lui avoue à son agonie n'être que sa mère adoptive. Sa vraie mère est en fait noble et elle s'appelle Martine Gabrielle de... mais ne peut achever et elle meurt. Mais Rosalie a eu le temps d'apercevoir dans le carrosse une femme aux cheveux blonds et à la robe bleue à fleurs. Par mépris celle-ci lui a d'ailleurs dit que si elle avait un sujet de plainte qu'elle aille la trouver à Versailles ! Rosalie n'oubliera pas ses détails avant que d'être vengée. Elle décide de se rendre à Versailles mais confond le château avec celui des Jarjayes et manque de peu d'assassiner la mère d'Oscar. Oscar reconnaît la jeune fille qui un soir s'est prostituée par dénuement et décide de la prendre sous son aile. 1ere apparition de Bernard Châtelet (le futur masque noir qui rendra borgne André) qui soutient par bonté Rosalie à la mort de sa mère adoptive.  

Actualités

Ajout d'une réflexion sur "Le symbole de mort par la disparition dans l'eau" dans la section Thèmes : quand les personnages ne reonceront jamais à leur amour impossible, aussi bien de leur vivant, que dans leur mort.

 

Introduction à une nouvelle histoire dérivée de la Fenêtre d'Orphée à découvrir dans la section dédiée et ce, toujours grâce à Bishoujo Love.

 

Mise en ligne des 50 premières pages en VO de La Grenade Bleue, un manga de Riyoko IKEDA.

 

Traduction de SAKURA Kyo, une histoire familiale compliquée basée sur des secrets de famille...

 

Traduction de "Courage", une histoire dérivée de la Fenêtre d'Orphée dans la section qui porte ce nom.

Une histoire d'amour maudite sur  sur 4 générations...

 

Traduction de "Début de printemps" ainsi que de "Lilou à Canterbury", unes des 1ères oeuvres d'IKEDA (section Autres)

La phrase...

"Si nous sommes condamnés à souffrir, nous n'en aimerons pas moins intensément !

Et ce, jusqu'à la folie s'il le faut !!"

- David (dernier tome de la Fenêtre d'Orphée)

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Le monde de Lady Oscar