Le monde de Lady Oscar
Le monde de Lady Oscar

André a toujours été sensible aux idées révolutionnaires

.


Faux. Notez que le changement de position intervient nettement quand on change de réalisateur. En effet, tant qu'Oscar est capitaine des Gardes Royales, André évolue dans l'univers versaillais adoptant ses modes (il porte la chemise, la veste et le jabot des nobles), son langage dans la syntaxe grammaticale et la façon de s'exprimer. André va même jusqu'à dialoguer avec Marie-Antoinette qui l'y avait invité lors de ces incessants essayages de robe. Il n'a alors aucun griefs contre le pouvoir royal et évolue de plein gré et avec joie dans le monde aristocratique.

.

Petit exemple quand Oscar est consigné dans ses terres après son duel avec le duc de Germain, c'est là qu'elle prend conscience de la misère du peuple et de sa haine envers celle qu'ils appellent encore Marie-Antoinette, quelle est la réaction d'André? Il lui répond de ne pas s'inquiéter, que cela n'est rien et que même, ça ne la concerne pas. Et il en est fermement convaincu!

 

C'est plus tard, A CAUSE DE SON AMOUR POUR OSCAR, qu'il ouvrira les yeux et verra l'injustice et l'inégalité entre les classes. 

 

Actualités

Ajout d'une réflexion sur "Le symbole de mort par la disparition dans l'eau" dans la section Thèmes : quand les personnages ne reonceront jamais à leur amour impossible, aussi bien de leur vivant, que dans leur mort.

 

Introduction à une nouvelle histoire dérivée de la Fenêtre d'Orphée à découvrir dans la section dédiée et ce, toujours grâce à Bishoujo Love.

 

Mise en ligne des 50 premières pages en VO de La Grenade Bleue, un manga de Riyoko IKEDA.

 

Traduction de SAKURA Kyo, une histoire familiale compliquée basée sur des secrets de famille...

 

Traduction de "Courage", une histoire dérivée de la Fenêtre d'Orphée dans la section qui porte ce nom.

Une histoire d'amour maudite sur  sur 4 générations...

 

Traduction de "Début de printemps" ainsi que de "Lilou à Canterbury", unes des 1ères oeuvres d'IKEDA (section Autres)

La phrase...

"Si nous sommes condamnés à souffrir, nous n'en aimerons pas moins intensément !

Et ce, jusqu'à la folie s'il le faut !!"

- David (dernier tome de la Fenêtre d'Orphée)

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Le monde de Lady Oscar