Le monde de Lady Oscar
Le monde de Lady Oscar

Oscar est une personne exemplaire

.

.

Faux! Oscar boit [et se bat] : cf. avec André dans le bar où ils ont finis par se battre avec tous les autres], dit des gros mots et elle est très "soupe au lait"!

Dans le dessin animé on en a un aperçu lorsqu'elle boit derrière un pilier lors d'un bal (dans l'épisode "Au revoir ma soeur" où Charlotte de Polignac se suicidera) et s'essuie fort élégamment :-( du revers de la main.


D'autre part, même si pour nous aujourd'hui c'est désormais banal, elle fait peu de cas du caractère du mariage, et n'est pas contre une relation hors cadre prévu par la religion, morale toujours d'actualité même à cette époque troublée et même si l'adultère est répandu parmi la noblesse (il obéit à certains codes, comme une sorte d'étiquette, et oui!). Bref elle est un peu avant-gardiste!

 

Elle et va même jusqu'à embrasser les hommes qu'elle n'aime pas, surtout dans le manga, où d'ailleurs elle n'embrasse pas que des hommes (Girodelle, Alain, etc.)... mais aussi des femmes (lors du bal qu'organisa son Père où elle devait se présenter en femme et choisir son futur mari. Oscar a fait tout le contraire !! Désobéissance à l'ordre paternel !!)

.

.

Cependant, admettons tout de même que ce portrait n'est que très partiel, car elle manifeste en revanche de nombreuses qualités, même parfois intuitives.

Actualités

Ajout d'une réflexion sur "Le symbole de mort par la disparition dans l'eau" dans la section Thèmes : quand les personnages ne reonceront jamais à leur amour impossible, aussi bien de leur vivant, que dans leur mort.

 

Introduction à une nouvelle histoire dérivée de la Fenêtre d'Orphée à découvrir dans la section dédiée et ce, toujours grâce à Bishoujo Love.

 

Mise en ligne des 50 premières pages en VO de La Grenade Bleue, un manga de Riyoko IKEDA.

 

Traduction de SAKURA Kyo, une histoire familiale compliquée basée sur des secrets de famille...

 

Traduction de "Courage", une histoire dérivée de la Fenêtre d'Orphée dans la section qui porte ce nom.

Une histoire d'amour maudite sur  sur 4 générations...

 

Traduction de "Début de printemps" ainsi que de "Lilou à Canterbury", unes des 1ères oeuvres d'IKEDA (section Autres)

La phrase...

"Si nous sommes condamnés à souffrir, nous n'en aimerons pas moins intensément !

Et ce, jusqu'à la folie s'il le faut !!"

- David (dernier tome de la Fenêtre d'Orphée)

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Le monde de Lady Oscar