Le monde de Lady Oscar
Le monde de Lady Oscar

Le réaliste royaliste, qui ne sera l'amant de personne...

.

.

.

Vincent Clément de Girodelle a un rôle particulier dans le film de Jacques Demy, apparaissant comme un homme dépravé et ce, bien loin de la personnalité que lui a conféré R.IKEDA.

Peu présent dans le dessin animé, il fait pourtant parti des entourages proches d’Oscar. Discret, retenu jusqu’à une certaine froideur, il a le sens de l’honneur et du devoir de la noblesse conservatrice.

Son rôle est ambigu :

  • rival aux armes (il se battra en duel contre Oscar pour la place des Gardes Françaises),
  • ami d’Oscar (il sera toujours à ses côtés même si pendant la période des Gardes françaises il apparaît dans un autre rôle)
  • soldat sous les ordres de celle-ci,
  • noble chevalier baisant la main d’Oscar quand il comprend qu’il n’aura jamais son cœur (dans le manga)
  • et incarnation de Jimmy le Cricket auprès d’Oscar sur ses sentiments amoureux envers André ; auprès d’André amoureux d’Oscar ; sur la fameuse soirée de bal ou tout le monde attendait de voir Oscar en femme, dont GIrodelle, et son geste en forme de salut en levant son verre lorsqu’elle est apparue en homme ; sur les prémices de la Révolution et l’attitude d’Oscar qui prenait position contre son rang et les valeurs attachées à celui-ci.

.

Girodelle et Oscar


Il est difficile de percer Girodelle. Il s’incline dès le départ devant Oscar, relavant sa bravoure et sa compétence pour diriger. Bien qu’amoureux, il va pousser Oscar à ouvrir les yeux sur les sentiments d’André à son égard, sentiments amoureux dont elle ne s’était pas aperçue. Il termine sa démarche en noble chevalier baisant la main d’Oscar puisqu’ il comprend qu’il n’aura jamais son cœur (dans le manga). Or, de mon côté, j’aurais tendance à dire qu’il y eu peut-être une démarche basse de sa part : puisqu’il ne peut avoir Oscar, il l’a jette dans les bras d’un domestique, considérant André comme rien. Oscar ne sera donc à personne.

 

Plusieurs fois Girodelle a essayé de faire plier Oscar à son désir, lui faisant la cour ou en étant méprisant, et étant seul sur ce chemin (André ne compte pas à ses yeux). Les autres la pensent ou la considèrent comme homme et Fersen ne peut lui faire de l’ombre tout attaché qu’il est à Marie-Antoinette (Girodelle étant dans les premières loges en tant que Garde royal).

 

Par la séduction d’abord mais aussi un peu horrible dans son propos (par exemple, il tente de l’embrasser à la soirée du bal où elle devait venir en femme et lui dit « De vous voir ainsi me fait mal. Vous me faîtes tellement de peine, plus vous êtes belle, plus vous voir drapée dans cet uniforme est tragique car au milieu des soldats votre beauté ressort encore davantage. Vous avez certainement désiré un jour ce bonheur de femme, et pleuré sur vous-même qui refusez cette gentille main tendue [la sienne]. Pourquoi tournez-vous le dos à un âtre chaleureux ? Ne soyez pas têtue ») ou par des traverses plus officielles (demande en mariage à son Père sans l’en avertir, etc.). Rien n’y fera.

 

Comment Girodelle, un noble convaincu, conservateur de surcroît, peut-il aimer Oscar, rebelle aux lois de la Nature d’abord mais rebelle aussi à l’étiquette et à la morale (André est toujours à ses côtés) ainsi qu’à la Couronne au final, ce qu’il présentait déjà depuis son départ des Gardes Royales ?

Il est, en effet, le contraire d’Oscar :

  • Posé, elle est bouillonnante,
  • Fidèle à la tradition, elle est révoltée,
  • Lucide, faisant preuve de logique et de rationalité, elle est passionnée
  • Dans le discours, elle est dans l’action
  • Elégant et respectueux de l’étiquette, elle est jean-foutiste (elle boit, se bagarre…)

 

Les hypothèses sont multiples :

  • pervers narcissique, il souhaite soumettre un caractère fort à sa volonté jusqu’à la briser. Je n’y crois guère car il n’aurait pas pu lui obéir en tant que soldat ni rester chevaleresque jusqu’au bout
  • besoin de se sentir utile et de sauver une âme que la contrainte paternelle a condamné à être un homme en dépit des lois de la Nature. Pourquoi pas.
  • Il envie ce caractère flamboyant, cette tête dure et entière à la fois, cette personnalité qui raviverait son existence morne et bien réglée.
  • Narcissique tout court, faire plier Oscar serait un beau trophée. J’hésite entre cette hypothèse et la seconde, plus noble de cœur…

 

Dans tous les cas, si Oscar avait accepté ce mariage, il ne lui aurait plus permis de continuer son manège. Elle aurait dû quitter son poste et son mode de vie. D’ailleurs, la demande en mariage de Girodelle marque un tournant dans l’esprit d’Oscar (surtout dans le dessin animé) et sonne comme le basculement inconscient vers l’engagement populaire.

 

Juste pour note, Girodelle ne sera pas heureux avec les femmes étant déjà pessimiste dès le 2ème épisode quand la dauphine annonce qu’elle ne veut plus se marier. Il pensera à voix haute « Ah, les femmes ! » (cela me fait penser au monologue « Femmes, femmes, femmes, créatures faibles et décevantes… » - Le mariage de figaro par Beaumarchais de la même époque que Lady Oscar).

.

.

Girodelle et André


André est incroyablement jaloux de Girodelle dans le manga (pas dans le dessin animé). Il a été jusqu’à tenter de tuer Oscar, pensant la perdre quand Girodelle l’a demandé en mariage. Mais si André voit un rival terrible en la personne de Girodelle, il n’en va pas de même pour ce dernier qui méprise le domestique tant bien même que celui-ci fut frère de lait.

.

Girodelle et la Révolution

 

Un échange avec Oscar, les des Etats Généraux qui dégénéraient (fermeture de la salle pour que le Tiers-Etat ne se réunisse pas) résume bien son esprit :

« Vous avez gagné Oscar, si on peut vraiment parler de victoire à ce propos. Nous n’irons pas pointer nos armes sur ces gens. Nous attendrons que ce soit eux qui nous massacrent. Comment pouvez-vous croire qu’ils en resteront là, Oscar ? Alors que chaque jour le pouvoir royal recule devant leurs rebelles prétentions. Il est encore temps d’arrêter, bientôt il sera trop tard, Oscar…

Prenez garde mon ami, d’ici peu c’est nous qui serons les cibles et ils n’auront aucune pitié ».

Lucide, conservateur, il a toujours su lire dans les cœurs des individus et des foules. Il est ici, la voix de la raison, mais, comme Cassandre (prophétesse condamnée à ne jamais être crue) ou comme un écho à l’Accordéoniste, il prévient mais ne sera pas écouté. C’est pour moi, son plus beau rôle.

 

Actualités

La phrase...

"J'envie les gens doués, ceux qui ont un talent pour les études, le sport, la baston ou tout simplement une belle gueule. Quand ils restent dans leur coin, on se contente de dire qu'ils sont intransigeants. Mais moi, je suis ordinaire..."

- Yuzuru (Tome 1 de Dilemma)

Evenement...

La Japan'Expo a eu lieu ! Génial évidemment, merci aux cosplayers CDZ d'avoir joué le jeu avec moi sans se connaître:)

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Le monde de Lady Oscar