Le monde de Lady Oscar
Le monde de Lady Oscar

Kaleidoscope

C'est la 5e nouvelle contenue dans le 2e tome italien d'Ayako.

 

Alors que le conflit familial semble s'être calmé, faute aux parents d'Ayako d'avoir pu l'éliminer, voilà que le Dr OGATA ressurgit avec une idée abominable.

 

Il s'aperçoit que le sang d'Ayako est une combinaison entre des facteurs humains et un autre facteur qui n'appartient pas à l'espèce humaine. Toujours dans sa folie mystico-scientifique, il croit avoir retrouvé la trace du démon sur terre. Il se met pour mission de l'éliminer non sans en tirer son parti.

 

Cette nouvelle est odieuse, OGATA étant à vomir tant par rapport aux femmes, qu'à la poursuite de ses intérets personnels ou de son rapport à la différence humaine. Manipulateur et charismatique, il retourne l'esprit à tous, sauf à Ayako qui n'est pas dupe longtemps (elle l'a quand même supplié à un moment).

 

Nous mêmes sommes pris dans une curiosité malsaine en suivant les avancées scientifiques du Dr OGATA qui va découvrir qui est le père d'Ayako ! Ou pas finalement...

 

Ayako est traitée comme une chose et non comme une personne et on ne s'étonnera pas du tour de force final où elle échappe à la mort et se venge du Dr OGATA de la pire des façons pour un homme si orgueilleux : l'humiliation publique.

 

Voici la traduction de "Kaleidoscope".

Actualités

Traduction des six nouvelles d'AYAKO à retrouver dans la section du même nom + le 1er tome de l'Anneau des Nibelungen.

 

Ajout d'une réflexion sur "Le symbole de mort par la disparition dans l'eau" dans la section Thèmes : quand les personnages ne renonceront jamais à leur amour impossible, aussi bien de leur vivant, que dans leur mort.

 

Introduction à une nouvelle histoire dérivée de la Fenêtre d'Orphée à découvrir dans la section dédiée et ce, toujours grâce à Bishoujo Love.

 

Mise en ligne de la première histoire en VO de La Grenade Bleue, un manga de Riyoko IKEDA.

 

La phrase...

"Si nous sommes condamnés à souffrir, nous n'en aimerons pas moins intensément !

Et ce, jusqu'à la folie s'il le faut !!"

- David (dernier tome de la Fenêtre d'Orphée)

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Le monde de Lady Oscar