Le monde de Lady Oscar
Le monde de Lady Oscar

L'ingénue...

 

 

Jeune et jolie servante qui tient «compagnie» à la Reine lors de son séjour à la Conciergerie et qui lui fournit le petit peu qui est dans ses moyens.

 

 

 

La Rosalie dans Lady Oscar est "Madame j'ai pas de chance mais merci les hommes". Autrement dit une pauvre enfant noble mais qui ne le sait pas, que la vie a chargé de malheurs injustement alors qu'elle se montre honnête et courageuse, etc. Certes, son modèle morale est louable mais quelle pleurnicheuse ! Elle a de la chance côté des hommes car quand c'est pas le beau Fersen qui s'arrête pour être sûre qu'elle va bien après l'avoir renversée, c'est Oscar qui la prend sous son aile et l'arrache aux vices de la rue, pour finalement être pris en charge par sa maman (c'est une femme donc ça ne peut pas être positif). Mais c'est oublier Bernard Chatelet en joker qui l'arrachera à cette situation. Suis-je jalouse? Non c'est le caractère qui m'agace. Pour moi elle ne s'est JAMAIS montré courageuse. Elle est gentille tout plein et voilà.

 

Rosalie LAMORLIERE est un personnage historique. Elle est née à BRETEUIL dans l'Oise (à 100 kms de Paris) en 1768 au sein d'une famille de coordoniers. Elle monte à Paris pour trouver du travail et intègre ainsi la Conciergerie (une prison) en tant que domestique. C'est ainsi qu'elle est amené à servir Marie-Antoinette, alors prisonnière par la suite entre août et aoctobre 1793. Il semble que Rosalie lui ait témoigné respect et marques d'attention notamment en prolongeant son ménage afin que Marie-Antoinette puisse bénéficier encore un peu de lumière (elle n'avait plus le droit aux bougies, Rosalie oui). Parfois, elle lui apporte un bouquet de fleurs. Elle survit à la révolution française et se sont des royalistes qui lui financeront, par la suite, sa "maison de retraite" (l'Hospice des Incurables) en souvenirs de son service bienveillant auprès de la Souveraine guillotinée.

 

 

Similitudes

Elle a bien vu et servie la Reine à la Conciergerie.

 

Différences

Rien à voir avec Jeanne de la Motte.
Alors que la vraie Rosalie est une pure roturière et très impressionnée par la Reine, l'autre Rosalie est de sang noble et a plus ou moins envoyée en soutenant Bernard Châtelet la Reine à l'échafaud.

 

Dans le tome 4, un chapitre entier lui est consacré (le chap. 4). Il commence sous Napoléon et finit avec sa mort (de vieillesse) en Suède, entourée par son fils (qui ressemble à Oscar) et Sophia, la sœur de Fersen. Riyoko IKEDA dit être fascinée par cette jeune femme douce mais déterminée et courageuse. Je reste perplexe sur ces qualités… 

 

 

Petit plus


Dans l'épisode où pendant que le Duc de Germain complote la mort de la dauphine avec le duc d'Orléans au fond d'une cave, Oscar accompagnée de Girodelle et d'André parcourt les rues des quartiers pauvres de Paris pour repérer le parcours du cortège  royal ayant pour but de présenter pour la premières fois aux Parisiens leur future Reine. Alors que Rosalie n'est pas encore un personnage avec lequel on est vraiment familier celle-ci apparaît de 3/4 dos dans la foule bigarrée qui les regardent tous 3 passer !

 

Le reportage sur France 3 Picardie en Octobre 2019, basé sur le livre de Ludovic MISEROLE concernant Rosalie LAMORLIERE : https://www.youtube.com/watch?v=qZgzCsFwqVk

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Le monde de Lady Oscar