Le monde de Lady Oscar
Le monde de Lady Oscar

Le poids des convenances et de la figure maternelle...

Fille de Jules et Julie de Polignac, c'est dans la réalité historique le 1er enfant de ce couple, suivi par 2 frères. De son vrai nom Aglaé Louise Françoise Gabrielle née le 17 Mai 1768 à Paris et morte le 30 Mars 1803 à Édimbourg. Elle se marie le 11 Juillet 1780 au Duc de Guiche.

Prétentieuse et hautaine elle tente de se conformer en tout au modèle que lui donne sa mère. Bien vite le vernis craque et cette enfant de 11 ans ne supporte plus les pressions familiales. Fleur bleue, elle aime en secret le bel Oscar à qui elle dérobe un soir une rose blanche qu'elle gardera précieusement. Jalouse car Oscar a une belle jeune fille à son bras, elle casse magistralement Rosalie devant toute la Cour lors de la première présentation de celle-ci qui a laissé échapper un malencontreux "maman", mot populaire et non noble. Pourtant dans le privé elle appelle sa mère "Maman". Jalouse de son rang et de sa gloire cette fois-ci, elle cassera une seconde fois Rosalie par l'intermédiaire de sa mère car la Reine à saluer Oscar et Rosalie avant elle, mais c'est un échec qui pour peu finissait mal.

 

 

Mais l'enfant et la jeune fille sont flous et Charlotte est entre deux mondes. Perdue entre ses tendres rêves que sa propre mère à briser et la réalité, à savoir son mariage, Charlotte désespère. elle tient encore quelque temps et on la voit à un bal solitaire et effacée, mais un nouvel assaut du Duc et Charlotte perd la raison. Elle tente de se laver de la souillure du Duc dans la fontaine de Versailles mais la Cour ne réagit pas. C'est une fois sur le toit, que les courtisans sortent dehors affolés voire ce qui se passe. Trop tard : Charlotte, tenant la rose d'Oscar, met fin à ses jours en sautant. Ne pouvant avoir accès à ses rêves dans cette vie elle choisi de les vivre (rien n'est garanti) dans la mort.

Actualités

Ajout d'une réflexion sur "Le symbole de mort par la disparition dans l'eau" dans la section Thèmes : quand les personnages ne reonceront jamais à leur amour impossible, aussi bien de leur vivant, que dans leur mort.

 

Introduction à une nouvelle histoire dérivée de la Fenêtre d'Orphée à découvrir dans la section dédiée et ce, toujours grâce à Bishoujo Love.

 

Mise en ligne des 50 premières pages en VO de La Grenade Bleue, un manga de Riyoko IKEDA.

 

Traduction de SAKURA Kyo, une histoire familiale compliquée basée sur des secrets de famille...

 

Traduction de "Courage", une histoire dérivée de la Fenêtre d'Orphée dans la section qui porte ce nom.

Une histoire d'amour maudite sur  sur 4 générations...

 

Traduction de "Début de printemps" ainsi que de "Lilou à Canterbury", unes des 1ères oeuvres d'IKEDA (section Autres)

La phrase...

"Si nous sommes condamnés à souffrir, nous n'en aimerons pas moins intensément !

Et ce, jusqu'à la folie s'il le faut !!"

- David (dernier tome de la Fenêtre d'Orphée)

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Le monde de Lady Oscar